Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Mardi (16/12/03)
Mutisme (II)
--> déverouiller le clavier

Envie de tout faire voler mais c'est impossible. Hier dans la rue un événement symptomatique de mon état : je traverse la rue à pieds, je me mets à courir... Mais courir de plus en plus vite comme pour fuir. mes jambes qui partent, les muscles qui hurlent de joie, je cours, je cours... et c'est à peine si j'arrive à éviter de justesse une voiture sur le deuxième trottoir.

Mon esprit en alerte.

Mon corps veut se jeter dans la fosse, déverouiller le clavier.

Ecrit par Dialanges, à 14:20 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (05/12/03)
Mutisme
--> - verouiller le clavier -
Impossible de leur parler. Je voulais vous le dire, vous dire que je n'ai pas la force de parler. Plus la force de rien.
Ecrit par Dialanges, à 14:02 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 2 commentaires)
Lundi (01/12/03)
Tentation (IV)
--> Autres fantasmes
Ecrit par Dialanges, à 13:38 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mardi (25/11/03)
Tentation (III)
--> Où Uriel clarifie certaines choses

" - Vois-tu, Nous comprenons tous que cette érotisme te tente. Cette pauvre et désespérée tentative d'érotisation de ta vie. Toi et savons pourtant qu'elle n'est le reflet que d'avoir un corps plus léger. Que tu aimerais que ton corps soit léger comme une plume offerte... Tu aimerais te fondre dans un corps de cette manière pulsionnelle et irréfléchie.

- Mais tu ne peux pas, poursuit Gabriel. Tu en es incapable. Incapable de donner à ton corps cette légéreté. Tu es toujours lourd... Lourd de désirs, lourd d'angoisses.. tu traîne ton corps vers l'éros comme on traîne un condamné à l'échauffaud. C'est une chimère que tu poursuis. Tu n'es pas un érotomane, au mieux as tu été capable de jouir de l'autre?"

Ecrit par Dialanges, à 07:36 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (21/11/03)
Tentation (II)
--> Interdite pour mes bras

Impossible d'être autre chose qu'un ventre qui désire... Et un ventre qui désire ne dialogue plus. Uriel et Gabriel patientent, ils attisent leurs armes, et le temps que je déplore de la sorte en est une.

Ecrit par Dialanges, à 12:42 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (20/11/03)
Tentation (I)
--> Interdite pour mes bras

Elle est interdite pour mes bras. Pour de multiples raisons. Pour des raisons que mes sens semblent ignorer puisque je ne pense plus qu'à elle depuis ces derniers jours. J'ai même attrapé au vol son prénom : S. Comme Sienne : une couleur de terre, chaleureuse. Sienne, parce qu'elle a tant de charme qu'elle ne peut qu'appartenir à un autre.

Agréable de la faire rougir, ses yeux sont pénétrants et son regard semble m'envelopper entier. Je le charge de signification mais son regard n'est pas celui d'une personne qui cherche à se faire aimer. Elle m'écoute par obligation. Sent-elle que dans mon regard les choses se troublent, que je songe à un baiser tendre? des lèvres unies, se cherchant? Ce matin, avec ma tasse de café en main, songe en forme de projection dans le futur : tout s'est bien déroulé pour elle, elle est maintenant institutrice, toujours aussi belle, les cheveux tenus de pourpre (comme la tenue qu'elle portait la semaine dernière), nous nous retrouvons à l'école où se trouvent mes enfants. Je suis divorcé : je lui propose un rendez-vous clandestin dans un parc, et là, proposition de restaurant. Comme un mauvais film de romance, les choses s'enchaînent.

Hier mon visage à moins de 10 centimètres du sien. Je me place de manière à ce qu'elle n'ait pas le choix : je peux observer sa joue à loisir et son oeil fermé. Les cils armés de noir.

Ecrit par Dialanges, à 08:41 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 2 commentaires)
Mercredi (19/11/03)
Des lentilles d'eau (III)
--> - filiation -

L'estomac bourdonne encore, ce passé qui gonfle en moi, qui m'empêche de manger de boire. Uriel se retroune vers moi, il méditait sur les fumées de la zone industrielle où je vis. " - Ta mère n'a t-elle pas dit un jour un jour que ton père ne voulait pas d'enfant? "

" - Si, en effet. Il ne désirait pas avoir d'enfant. Je ne sais pas exactement pourquoi, sans doute en rapport avec ce qu'il voyait dans son travail quotidien. Pas envie d'en ajouter un de plus... Tout ce dont je me souviens, c'est que ce jour-là je n'ai pas pu écouter la fin de la conversation. Mon père ne me désirait pas. Cette couleur primaire, capitale ne m'avait pas souhaité dans sa vie. Nos relations sont toujours tendus, aucun signe d'affection entre nous : uniquement de difficiles discussions ponctuées par Ses évidences, Mes manques. Je pense malgré tout qu'il est fier de moi, même si nous n'en parlons pas. Je pense aussi qu'il m'a aimé dès le départ : beaucoup de photos montrent qu'il s'occupait activement du nourisson que j'étais.

- A quel moment s'est brisé cet élan?

- Je ne sais pas. Je garde des souvenirs de mon père se moquant de ma maladresse, de ses Va voir ta mère, je suis occupé... Je ne sais pas si nous avions jamais réussi à établir un contact...."

Ecrit par Dialanges, à 07:40 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mardi (18/11/03)
Lie-de-Vin
--> une tache sur le coeur

Il est tard ce soir là et je refuse de faire l'amour. Lie-de-vin entreprend une discussion sur la manière d'aimer, sur la force de l'amour et vois-tu Uriel, nous nous comparons la force de nos amours. J'en viens à lui dire que "oui, je sais. Si ton père te demande de me quitter, tu me quitteras". Lie-de-vin est reste coi. Comment? J'ai gagné ce petit jeu stupide : "Si tu as accepté cela, tu dois vraiment beaucoup m'aimer... - oui, en effet!"

Je me suis retourné vers le mur pour que Lie-De-Vin médite. "N'a t elle pas répondu" me demande Gabriel.

"Oui, Lie-De-Vin m'a demandé ce que je ferai si elle partait... J'ai répondu que je m'écroulerai, puis que je remonterai la pente, à la surface."

"L'avenir a montré que tu avais raison" Uriel me sourit.

Ecrit par Dialanges, à 16:56 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (14/11/03)
Des lentilles d'eau (II)

Des lentilles d'eau d'eau dans le ventre alors que les fossés sont secs. Je me suis absenté un peu et en revenant dans les fossés asséchés ils se sont tous installés comme chez eux. Semi-lune est en train de lire une bande dessiné "Bordel, il vient encore nous faire chier!". L'histoire de ma vie d'enfant résumée dans cette phrase assassine, comme émise dans les grognements d'un corps dormant qui se retourne dans un sommeil gras. Je viens toujours au mauvais moment, je ne comprends jamais. Je ne suis pas en phase avec le réel, la preuve, ce sentiment aqueux dans mon ventre alors que tout autour de moi est sec.

J'avais la sensation ce jour-là, dans la chaleur de l'après-midi, de visiter des fortifications où ils se seraient retranchés. Je les admirai et secrètement je savais que je ne pouvais pas être des autres. Qu'ils me rejeteraient.

Ecrit par Dialanges, à 15:34 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (13/11/03)
Jour 0 (III)
--> des plumes plein la bouche

Des plumes plein la bouche, des larmes de rage : "Oui, je veux qu'on m'admire"... "Je veux qu'on me reconnaisse... qu'on le dise enfin". Je crie, je le hurle à la face du monde, à la face de ces anges en face de moi.

Mes mains me font mal, les yeux aussi. J'ai jeté tout ce que je pouvais en travers de mon chemin, cherché toutes les excuses. J'ai fracassé sur leur dos les chaises, soulevé des piles de livres que j'ai jeté en travers de la pièce. Rien ne les a atteint. Ils sont toujours là, ils me regardent avec une indéfinissable expression.

Uriel finit par lâcher : "- N'espères pas brûler les étapes, il faudra tout reprendre depuis les origines..."

Ecrit par Dialanges, à 16:33 dans la rubrique "Révélations?".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Articles suivants